Jean Castex pas tendre avec les choix d'Edouard Philippe

Votre vidéo commence dans 5
1 Vues
Published
Dans une publication consacré à Nicolas Revel, directeur de cabinet du Premier ministre Jean Castex. Nos confrères du magazine Le Point dévoile que le nouveau chef du gouvernement aurait tenu en privé des propos très durs, envers l'ancien locataire de Matignon Edouard Philippe.

"L'histoire retiendra aussi le courage et le sang-froid avec lesquels Edouard Philippe a affronté la crise sanitaire". A la mi-juillet dernier lors de son discours devant l’Assemblée nationale du palais Bourbon, le nouveau Premier ministre avait rendu un hommage chaleureux, ému et sincère à Monsieur Edouard Philippe, comme l’avait souligné nos confrères de RTL.« J'en ai été personnellement le témoin direct au cours des derniers mois », avait confié le nouveau chef du gouvernement qui a travaillé durement sur le déconfinement avec l'actuel maire du Havre. Si devant les parlementaires, il salue avec une affection fraternelle l’action de l'ancien premier ministre, en privé ce serait tout autre chose, comme le dévoile nos confrères du magazine Le Point.

Le magazine dresse cette semaine le portrait de Nicolas Revel, directeur de cabinet du nouveau chef du gouvernement. Un homme que le président de la République aurait choisi avant même de savoir que Jean Castex deviendrait le nouveau premier ministre. En proposant ce poste à Nicolas Revel, le locataire de l'Élysée s’est en effet séparé de Benoît Ribadeau Dumas, directeur de cabinet de l'ancien chef du gouvernement. Un changement radical de stratégie. « Il ne faut jamais se prendre pour le numéro 1, il y a un politique qu’on sert », confiait le directeur de cabinet de Jean Castex dans les consignes données aux salariés de son cabinet.

Si en public il se montre très élogieux envers l'ancien premier ministre, et de sa gestion de la crise sanitaire, en privé il est beaucoup plus dur et tranchant quand il s’agit de parler de certains dossiers défendus bec et ongles par Edouard Philippe comme les 80 kilomètres par heure ou la taxe carbone, que le nouveau chef du gouvernement Jean Castex n’aurait pas hésiter à qualifier de connerie sans nom, selon l'hebdomadaire.
Source : https://koineuf.com
Abonnez vous pour plus d'actualités : https://goo.gl/mt5ZLM
Catégories
Ongles
Soyez le premier à commenter cette vidéo.