Didier Raoult continue de faire parler de lui pour de bonnes raisons

Votre vidéo commence dans 5
2 Vues
Published
Didier Raoult ne parle presque plus, mais il continue de faire parler de lui pour de bonnes raisons. Le Patron de l’institut hospitalo-universitaire en maladies infectieuses de Marseille a déposé plainte auprès du Procureur de la République de Paris jeudi dernier, pour "dénonciation calomnieuse et diffamation" contre Martin Hirsch, directeur général de l'Assistance publique Hôpitaux de Paris. Ce dernier l’avait accusé de "faux témoignage sous serment", après que le professeur marseillais a annoncé que le taux de mortalité dans les services de réanimation de l'Assistance publique Hôpitaux de Paris, était "de quarante trois pour cent", contre seize pour cent à Marseille.

Dans l'ancien monde, Didier Raoult aurait peut-être prévenu la presse nationale de son intention de porter plainte auprès du parquet de Paris contre Martin Hirsch. Il n’aurait pas été absurde de le voir se fendre d’un tweet avant de passer à l’acte.

Car impossible, de passer à côté de ses nombreuses interventions mediatiques. Entre le quatorze mai et vingt-trois juin, les caméras de France 3 PACA, TF1, RMC défilaient dans le bureau du professeur Didier Raoult. Dans le même temps, il se pliait gracieusement à l’exercice de l’entretien pour plusieurs radios dans le monde francophone.

Mais depuis le vingt-cinq juin dernier, et un entretien sous haute tension avec le journaliste star de RMC Jean-Jacques Bourdin, où Didier Raoult avait menacé de quitter le plateau, le professeur marseillais n’est pas réapparu sur le radar.

Sur le réseau social à l'oiseau bleu, les tweets sur son compte officiel se sont raréfiées ces dernières semaines. Depuis la création de son compte certifié, en mars dernier, le professeur diffusait des publications presque quotidiennement : vingt publications en mars dernier, quarante deux en avril, trente cinq en mai, trente en juin. Pour seulement dix publications en juillet.

Le silence de Didier Raoult interpelle aujourd'hui d’autant plus que le virologue, d’ordinaire si bien engagé dans ses prises de position publiques sur la crise sanitaire, a matière pour réagir à l’actualité scientifique.

Le 28 juillet dernier, la présidente de la Commission européenne a en effet décidé de miser sur une autre Molécule que la fameuse chloroquine, défendue bec et ongles par Didier Raoult, en commandant soixante trois millions d’euros de remdesivir pour endiguer la propagation du ... L'infectiologue marseillais avait dénoncé cette Molécule sur son compte Twitter il y a quelques semaines.
Catégories
Ongles
Soyez le premier à commenter cette vidéo.